Revocation de la citoyennete

Révocation de la citoyenneté

La révocation de la citoyenneté canadienne est une affaire très grave qui aura probablement un impact énorme sur la vie et l’avenir de la personne concernée. Selon les motifs fournis pour demander la révocation, une personne qui perd sa citoyenneté peut également perdre sa résidence permanente et être renvoyée du Canada. Si vous ou un membre de votre famille êtes confronté à la révocation de la citoyenneté et souhaitez contester cette décision, un conseiller juridique est important car il s’agit d’un domaine du droit très complexe.

Pourquoi le gouvernement peut-il chercher à retirer la citoyenneté?

Si Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) croit que vous avez obtenu votre citoyenneté par « fausse déclaration ou fraude ou en dissimulant sciemment des circonstances matérielles », elle peut entamer une procédure pour vous retirer la citoyenneté. Cela signifie que si vous avez menti en précisant votre période de résidence au Canada ou, par exemple, si vous n’avez pas divulgué de casier judiciaire, vous risquez de perdre votre citoyenneté.

Récemment, le gouvernement a adopté de nouvelles modifications à la Loi sur la  citoyenneté  qui permettront également, lorsque les nouvelles dispositions entreront en vigueur, à CIC de retirer la citoyenneté à des personnes soupçonnées d’être impliquées dans des actes de terrorisme et/ou ayant commis une trahison contre le Canada.

Que se passe-t-il si ma citoyenneté est révoquée?

Si vous avez été honnête dans votre demande de résidence permanente et que les seules erreurs sont donc avec votre demande de citoyenneté, alors en cas de perte de citoyenneté, vous devenez résident permanent. Par exemple, si vos jours de résidence déclarés au Canada étaient erronés, vous deviendriez à nouveau un résident permanent du Canada.

Il est possible qu’à votre retour en tant que résident permanent, vous soyez confronté à des défis supplémentaires. Si, pendant que vous étiez résident permanent du Canada, vous avez commis un crime à l’étranger et que vous ne l’avez pas divulgué dans votre demande de citoyenneté, alors à votre retour en tant que résident permanent (après la perte de la citoyenneté), vous pourriez faire face à des allégations selon lesquelles vous êtes interdit de territoire. Canada pour la criminalité.

D’un autre côté, si vous vous êtes également fait une fausse déclaration sur votre demande de résidence permanente, la perte de la citoyenneté entraînera directement la perte de la résidence permanente.

Quel est le processus de révocation de la citoyenneté?

Le processus de révocation de la citoyenneté commence par l’envoi par CIC d’un avis d’intention de révoquer la citoyenneté. L’avis décrira les motifs de révocation : le résumé du dossier de CIC contre vous.

Si vous recevez cet avis, vous avez le droit de demander que l’affaire soit renvoyée à la Cour fédérale pour examen dans les 30 jours. Le processus de la Cour fédérale commencera par le dépôt par CIC d’une déclaration, qui énoncera en détail les raisons pour lesquelles CIC estime que votre citoyenneté devrait être révoquée. Vous y répondez en déposant une défense. Il s’agit d’un processus très complexe qui a des implications juridiques et financières. Il est recommandé de faire appel à un conseiller juridique expérimenté pour vous aider si vous vous trouvez devant la Cour dans le cadre d’une procédure de révocation de la citoyenneté.

Si la Cour fédérale conclut que les allégations de CIC sont inexactes et/ou insoutenables, l’affaire s’arrête là et vous conservez votre citoyenneté. Toutefois, si l’affaire n’est pas renvoyée à la Cour fédérale ou si la Cour conclut que les allégations de CIC sont fondées, le ministre peut alors présenter un rapport au gouverneur en conseil recommandant la révocation de la citoyenneté.

Le texte de ce rapport du ministre au gouverneur en conseil doit vous être communiqué; vous avez alors la possibilité de présenter des observations écrites. Ces observations seraient jointes au rapport final remis au gouverneur en conseil, qui devra alors déterminer si la révocation doit être effectuée. Si le gouverneur en conseil estime que la citoyenneté doit être révoquée, sa décision est exécutée par décret. Si cela vous arrive, vous avez toujours le droit de demander à la Cour fédérale de réviser judiciairement la décision du gouverneur.

    DEMANDER UN RAPPEL