Appel d’une mesure de renvoi

Un résident permanent du Canada, un réfugié ou un ressortissant étranger titulaire d’un visa de résident permanent qui a été expulsé du Canada peut interjeter appel auprès de la Section d’appel de l’immigration (SAI) de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR).

Remarque :  Une personne ne peut pas interjeter appel si elle a été déclarée interdite de territoire au Canada en raison :

  • une infraction criminelle grave punie au Canada d’une peine d’emprisonnement d’au moins six mois
  • participation à la criminalité organisée
  • raisons de sécurité, ou
  • violations des droits humains ou internationaux

Comment fonctionne le processus d’appel de renvoi au Canada

Si vous avez reçu une mesure de renvoi de la Section de l’immigration (SI) ou de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), vous pourriez avoir le droit de faire une demande de renvoi auprès des tribunaux. Si vous êtes un résident permanent du Canada ou un réfugié et que votre renvoi du Canada vous est ordonné, vous pouvez interjeter appel auprès de la Section d’appel de l’immigration (SAI) dans les 30 jours suivant la réception de la mesure de renvoi.

Cependant, vous n’avez peut-être pas le droit de faire appel en tant que résident permanent si vous êtes interdit de territoire au Canada en raison de votre implication dans le crime organisé ou dans des violations des droits humains ou internationaux, pour une grande criminalité (vous avez puni au Canada, pour une peine d’emprisonnement d’au moins six mois) ou à d’autres motifs de sécurité graves.

Dans la plupart des cas, une audience sera fixée dans quelques mois ou dans un an ou plus. Une fois l’audience d’appel fixée, les documents de divulgation doivent être soumis au moins 20 jours avant l’audience aux deux parties, la SAI et l’avocat du ministre. Ces documents doivent prouver votre établissement au Canada, vos liens familiaux et autres avec le Canada, ainsi que les difficultés que vous pourriez rencontrer si vous êtes renvoyé dans votre pays de citoyenneté, etc. – les facteurs en faveur du non-refoulement. Ces facteurs basés sur les documentations et votre témoignage pèseront contre ceux de votre renvoi. Le décideur peut rendre sa décision verbalement à la fin de l’audience, mais dans la plupart des cas, vous recevrez la décision écrite quelques mois plus tard.

Si l’appel est accueilli, vous pouvez rester au Canada. Si l’appel est rejeté, l’ASFC pourrait vous renvoyer du Canada (voir Exécution et expulsion). Dans certains cas, la mesure de renvoi peut être suspendue, ce qui signifie sa suspension temporaire pour une période de temps. Cela signifie que la SAI examinera votre appel plus tard. De plus, certaines conditions doivent être remplies, comme vous présenter régulièrement à un bureau de l’ASFC.

Les ressortissants étrangers ou interdits de territoire pour délit ne peuvent pas faire appel auprès de la SAI. Cependant, la suspension peut également être obtenue par l’intermédiaire de la Cour fédérale. De plus, l’appelant ou l’avocat du ministre peut interjeter appel auprès de la Cour fédérale pour obtenir l’autorisation ou l’autorisation d’un examen juridique de toute décision de la CISR (voir Demandes à la Cour fédérale).

Les processus d’appel sont compliqués et nécessitent des compétences juridiques spécifiques et une compréhension des procédures juridiques et des processus d’un expert en immigration.

Résultat du processus d’appel

Si l’appel est accueilli, la mesure de renvoi est annulée et la personne peut rester au Canada. Si l’appel est rejeté, la mesure de renvoi sera maintenue et l’ASFC pourrait renvoyer la personne du Canada. Au lieu de décider d’accueillir ou de rejeter l’appel, dans de nombreux cas, la SAI peut décider de suspendre la mesure de renvoi. Cela signifie que, temporairement, il ne sera pas effectué. La SAI réexaminera l’appel plus tard, à une date fixée par le membre qui entend l’appel. En cas de suspension, la personne doit également remplir certaines conditions, comme se présenter régulièrement à un bureau de l’ASFC. L’IAD peut, à tout moment, modifier les conditions ou annuler le séjour. Si la SAI annule le séjour, elle décidera alors d’accueillir ou de rejeter l’appel.

    DEMANDER UN RAPPEL